La « vie mouvementée » du voile du palais en langue française. The «turbulent life » of the palate velum in french language

 La « vie mouvementée » du voile du palais en langue française.

L’évaluation des insuffisances vélo-pharyngées par l’Aérophonoscope POSTER  

Apports de l’aérophonoscope dans l’évaluation des mouvements du sphincter vélo-pharyngé et l’impact des facteurs linguistiques, phonétiques et prosodiques sur le trait de nasalité.

            Perspectives pour la rééducation et l’apprentissage des langues. 

Dr. Gabriel Rousteau – Service ENT, CHU de Nantes , France.

            L’aérophonoscope est un moyen d’exploration fonctionnelle, aérodynamique de la cinétique du sphincter vélo-pharyngé, avant tout grâce à des capteurs du flux d’air nasal – que l’on peut associer à un capteur buccal et un microphone laryngé-

Ce capteur du flux d’air nasal contient des thermistances : le passage d’air les refroidit proportionnellement à la vitesse d’écoulement de l’air. De plus, ce capteur épouse la forme des narines dans les conditions physiologiques de la voix parlée, non rebutantes pour les enfants.

Il met principalement en évidence les déperditions nasales lors d’une  parole  normale ou bien pathologique qui est caractérisée par une  nasalisation du timbre excessive appelée Rhinolalie – ouverte ou fermée, dans les situations de malformations du palais osseux et / ou muqueux –appelées Fentes labio-maxillo-palatines.

Plus exactement, il objective :

1Le flux d’air nasal  maximal en ventilation spontanée.

2-le flux d’air nasal lors de l’émission des phonèmes nasaux, plus ou moins marqué.

3- le flux d’air nasal éventuel lors de l’émission des syllabes et des phonèmes oraux ; phénomène pathologique ou bien physiologique -dit de « co-articulation »-, pour ces phonèmes oraux qui peuvent ainsi être classés selon leur « résistance à la nasalité » : des plus résistants (avec un bon degré de fermeture) aux moins résistants (avec une ouverture excessive induisant des déperditions nasales)

2-Les caractéristiques des mouvements vélo-pharyngés

+ leur insuffisance de fermeture et/ou d’ouverture

+ leur amplitude, qui permet en particulier l’émergence du formant du chanteur.

+ leur vitesse, proportionnelle aux variations du débit d’air, lors de la succession des sons oraux et des sons nasaux

+leur constance

Le trait de nasalité global d’une phrase dépend de nombreux facteurs,  faciles à objectiver :

1- les caractères des syllabes et des phonèmes oraux (leur degré de voisement, d’aperture, de voisement, de mode occlusif ou fricatif)

2- le phénomène physiopathologique fondamental de contamination des sons  nasaux sur les sons oraux qui se succèdent dans les phrases, induisant des variations continuelles de débit du flux nasal

En effet, du point de vue aérodynamique, la « chaîne phonologique » (Jakobson et Halle) peut être considérée pour le voile, comme une succession variable de syllabes nasales et de syllabes orales en proportion variable selon les phrases, et  les langues

3- d’autres facteurs : neuro-praxiques, linguistiques prosodiques (accents, débit, intonations expressives).

Il nous permet d’objectiver la sévérité des Rhinolalies par différents tests notamment ceux qui analysent la « résistance à la nasalité » de certaines séquences phonétiques.  Il nous a permis de mettre en évidence et de classer différents profils fonctionnels caractéristiques des différentes étiologies à l’origine des Rhinolalies (classification  dite « étiologique ») et ainsi d’orienter au mieux les choix chirurgicaux en déterminant les composantes musculaires les plus importantes à corriger, dans une étude de 482 sujets.

Il ouvre la perspective de nouvelles recherches concernant la rééducation des rhinolalies en offrant un feed-back visuel des microgestes vélo-pharyngés et concernant  la physiologie vélo-pharyngée dans chaque langue;      

         The «turbulent life » of the palate velum in french language   Contributions of the aérophonoscope in the evaluation of velo-pharyngal micro-gesture and the impact of linguistic, phonetic and prosodic factors on nasality feature .

Perspectives for reeducation and langage learning.
            Gabriel Rousteau – ENT service, CHU of Nantes, France.
The aérophonoscope is a mean of functional exploration of the velo-pharyngal sphincter  movements, made possible thanks to a nasal airflow detector above all, – which can be associated to an oral detector and a laryngeal microphone-.
This nasal airflow detector contains thermistors: the air flow cools them in relation to its speed. Furthermore, this detector is moulding the curves of nostrils in the physiological, not repulsive, spoken conditions for the children.

It highlights mainly:
1- the maximal nasal airflow in spontaneous ventilation;

2- the nasal airflow during the nasal sounds, more or less important.

3- the relative nasal airflow during the oral syllables and phonemes emission which may be a pathologic or  a physiological phenomenon  called “co-articulation” for these oral phonemes – which are classified according to their “nasality resistance” (pathological  excessive nasal loss ).
4 – the characteristics of the closure/opening movements :
their closing or opening insufficiency

+ Their amplitude, which induces notably the singing formant.

 + Their speed, proportional to the air flow variations, during the nasal/oral syllables succession.

their  steadiness.

Nasality feature of a global sentence depends on various elements:

1- phonetic characteristics of each phonemes : voicing, occlusive,  fricative, aperture modes

2- the fundamental physiological and pathological phenomenon of contamination of nasal to oral sounds during the continuous speech , which induces continuous nasal airflow variations.

Indeed, from the aerodynamic point of view, continuous speech may be considered as a succession of nasal syllables and oral syllables, (in its “phonological chain” Jakobson and Halle) which in various proportions according to the sentences and  languages,

3- others factors ; linguistic, neuro-praxic, and prosodic factors ( accents, speech rate, melodic expressive intonations.)

In practice, our protocole enables to determine objectively the severity of open rhinolalias, with various tests, in particular those which analyse the “nasality resistance” of phonetic sequences. It  also  makes possible discovering  velar incompetence patterns, according to and so to choice the best surgical procedures, by revealing the most important components to correct, in a study of 482 subjects.

It leads us to new researches about the reeducation, providing a visual feed-back of velum micro-gesture; and also the physiological velo-pharyngeal mechanisms for each language.

 

 


Une réflexion sur « La « vie mouvementée » du voile du palais en langue française. The «turbulent life » of the palate velum in french language »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.